Excite

Faut-il renégocier son prêt immobilier ?

En faisant de nouveaux comptes, renégocier un prêt immobilier peut s'avérer rentable pour certains. Quand et comment re-discuter des conditions de remboursement d'un prêt immobilier ? Voilà des questions auxquelles il est bon d'avoir quelques réponses claires et précises. Si les créditeurs sont généralement réticents face à une renégociation, ce n'est pas une raison pour ne pas oser se lancer quand ça en vaut vraiment le coup !

Avec la conjoncture économique, les taux de crédit des banques sont aujourd'hui passés sous la barre des 4%, l'occasion pour certains particuliers de vouloir renégocier un prêt en cours avec la banque. L'objectif d'une renégociation est de rembourser un crédit existant à un taux bien moins élevé que celui qui a été défini dans un premier temps.

Faire jouer la concurrence

Deux solutions se présentent alors à l'emprunteur : renégocier son prêt directement auprès de la banque créditrice ou bien auprès d'un autre établissement bancaire. Le premier cas est rarement envisagé sauf pour les grosses fortunes car la banque qui a souscrit le prêt immobilier initial risque de perdre de l'argent en acceptant une telle renégociation. Mieux vaut donc se tourner vers un nouvel organisme prêteur et opter pour le rachat de crédit. Cela consiste à emprunter de l'argent à un taux plus faible dans une banque concurrente afin de rembourser le prêt initial auprès de sa première banque.

Le coût d'une renégociation

Pour se lancer dans une renégociation de prêt, il faut que ça en vaille vraiment la peine. Cette renégociation a un coût : il faut payer des indemnités de remboursement anticipé à la banque créditrice, indemnités fixées à 3% du capital restant dû plafonnées à six mois d'intérêt. Il peut également y avoir des frais de mainlevée.

Se lancer ou pas ?

Pour que renégocier un prêt immobilier soit vraiment intéressant, il faut combiner plusieurs critères :

  • le différentiel de taux entre les deux prêts doit être significatif,
  • être dans les premières années de remboursement du prêt,
  • le capital restant dû doit être de plus de 100 000 euros

Il ne reste plus qu'à faire les bons comptes !

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016