Excite

La vente d’appartement en viager

La vente d’appartement en viager est une pratique de plus en plus populaire qui permet à une personne –généralement- âgée de vendre sa maison en contrepartie d'une rente illimitée, en conservant ou non le droit d'y rester vivre.

Le vendeur, aussi appelé crédirentier, bénéficie alors d'un droit d'usage de ce bien, appartenant à autrui. Bien que la maison ou l’appartement puisse être également vendu en viager libre de toute jouissance ou d'occupation.

Le principe est simple, l’acheteur paie le bien sous la forme d'une rente viagère (garantie à vie), au vendeur tant que celui-ci est vivant. Il peut s’agir d’une somme annuelle, trimestrielle ou mensuelle, et le contrat peut aussi prévoir le versement d'un capital initial, appelé le bouquet. Dans ce cas, le calcul de la rente en tient compte, celui-ci reste d’ailleurs librement négociable entre le vendeur et acquéreur.

A noter : si le logement est occupé par le vendeur, celui-ci en conserve la jouissance jusqu'à son décès. Dans ce cas, le montant du prix tient compte d'un abattement pour l'usufruit et l'occupation.

Quel intérêt ?

Mais qu’est ce que cette formule offre de plus ? Pour le vendeur, le viager permet de s'assurer un revenu régulier jusqu'à la fin de ses jours. Puisque s'il restait propriétaire de son bien, il ne pourrait pas profiter du capital qu'il détient et celui-ci reviendrait à ses héritiers. C'est donc une formule qui convient surtout aux personnes qui n'ont pas d'héritiers.

Pour l'acheteur, acheter un appartement en viager permet d' échelonner la dépense d'acquisition d'un bien immobilier. Mais c’est surtout un gros risque car tout repose sur la longévité du vendeur. Ci celui-ci décède peu de temps après la vente, alors l’acquéreur aura fait une bonne affaire.

Flickr- Spring Globe
photo originale

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016