Excite

Les perspectives de l'immobilier en 2012

Les perspectives de l'immobilier en 2012 sont en étroite relation avec la situation de l'économie et de la finance en France. On constate déjà les prémices de la situation. Une baisse certaine en terme de nombre de transactions, les prix ont plutôt tendance à baisser. C'est peut-être le moment pour les propriétaires ou les acheteurs d'avoir les bons réflexes.

Les professionnels de ce domaine pensent que dans l'avenir de l'immobilier 2012, la baisse des prix devrait être significative, pour autant, ils ne sont certains de rien. On peut cependant relever que même en Ile-de-France, la tendance est plutôt en train de changer. On pourrait donc penser qu'une baisse d'environ 10 % pourrait être effective au cours de l'année 2012. C'est en tout cas ce qu'estiment les notaires. Du côté de la FNAIM, on penche pour un ralentissement de l'activité de l'ordre de 20 % et d'une baisse s'élevant à 5 %. On sait cependant que les évaluations sont délicates et variables suivant les biens et les lieux géographiques. La crise de l'immobilier devrait encore être présente.

Toutefois, ce qui a changé ces six derniers mois, c'est surtout la longueur de la transaction qui s'est considérablement allongée, ainsi qu'une baisse du nombre de ventes. Le nombre d'acheteurs a diminué depuis juillet 2011 et les biens présentant des défauts ou étant trop chers ne sont plus visités. Paris est touché par cette baisse, fait relativement nouveau puisqu'il était resté stable en 2008, lors du premier assaut de la crise. Cette fragilité du marché ne va arranger ni les finances publiques, ni les collectivités locales. La nouvelle taxe sur les plus-values risque donc de ne pas apporter le résultat escompté.

Les produits immobiliers restent une valeur refuge, mais il ne faut cependant pas espérer les vendre au prix fort cette année encore. Au contraire, le moment est plutôt propice à la négociation. Un phénomène se fait sentir aussi, l'attente des élections, de nombreux acheteurs préfèrent laisser passer cette période pour prendre leur décision. Mais on peut tout de même noter que l'engouement des Français pour l'investissement dans la pierre dans ces moments de tumulte n'a pas disparu. De plus, si l'on tient compte de la pénurie de logements, on peut penser que la demande restera forte malgré tous les paramètres défavorables.

Le marché du luxe tire son épingle du jeu

Pour tous ceux qui ont envie de s'offrir une résidence secondaire, le moment semble bien choisi. En effet, il est propice à la négociation, sauf peut-être dans la région Côte d'Azur où le marché est toujours aussi difficile. L'immobilier en 2012 semble donc être favorable à l'achat d'un bien pour les vacances. C'est d'ailleurs sur ce créneau que la situation a tendance à évoluer de manière favorable. Les acheteurs étrangers qui fonctionnent surtout au coup de coeur se précipitent toujours aux abords de la Méditerranée.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016