Excite

La baisse des permis de construire en 2012 est confirmée

Selon le Ministre du logement, la construction de logements neufs est en forte baisse. Ce coup d'arrêt de la construction ainsi que la baisse du nombre de permis de construire s'explique par la crise de la dette, la réduction de certains avantages fiscaux ainsi que par la diminution des aides publiques.

Lors du premier trimestre 2012, les mises en chantier des nouveaux logements ont reculé de 12,9 % en France par rapport à la même période de 2011. Le Ministre du logement a également annoncé une baisse du nombre des permis de construire de 0,6 %, comparé à la même période de l'année précédente.

En se référant aux chiffres de Février 2012, il a été constaté une légère progression de 2,7 % de mises en chantier ainsi qu'une augmentation de 8,5 % sur un an du nombre de permis de construire. Entre Décembre et Janvier les mises en chantier de maisons neuves ont progressé respectivement de 26,6 % et de 26,7 %.

En comparant les ventes de logements neufs par rapport à 2010, il est à déplorer un effondrement de 10,5 % en 2011. Cette chute des ventes est due à une baisse du nombre de crédits accordés pour l'immobilier qui pourrait atteindre 20 % en 2012 par rapport à 2011. D'ailleurs les chiffres parlent d'eux-mêmes avec 94 470 logements construits au premier trimestre 2012 contre 133 576 au trimestre précédent, soit une baisse de 29,3 %. A ce rythme la baisse des mises en chantier pourrait s'amplifier de près de 10 % comparativement à l'année 2011.

Les origines de cette chute vertigineuses sont liées à des facteurs économiques pas toujours encourageants (chômage, perte du pouvoir d'achat, rejet de plan de financement, etc.). De plus, la baisse de l'enveloppe du PTZ+ réservée au financement de logements neufs pourrait entraîner un ralentissement de la construction.

Extinction progressive du dispositif Scellier

Les investisseurs désirant acheter un logement neuf pour le louer subiront une baisse de leur réduction d'impôt de 13 % contre 22 % auparavant. Cette perte d'avantages fiscaux ne devrait pas inciter les nouveaux acquéreurs à investir dans la pierre. Pour cette raison, la baisse des permis de construire devrait se poursuivre, entraînant ainsi un ralentissement de la construction et, par voie de conséquence, une augmentation du nombre de demandeurs d'emploi.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016